• Julie Photographie

Reportage de Naissance aux Lilas




Il y a tout pile un mois, j'ai eu l'immense privilège d'assister à un des évènements les plus marquants d'une vie.


K. et F. m'ont fait confiance pour capturer la mémoire de leur troisième accouchement, et rien que pour ça c'était fou. J'avais depuis longtemps l'envie d'assister à une naissance, et bien sur d'en faire le reportage photo. Quand les planètes se sont enfin alignées pour me faire croiser cette famille là, autant dire que j'étais joie.


Ils m'ont fait confiance pour ce moment tellement intime et chargé, et je leur en suis tellement reconnaissante !

J'ai pu voir de l'extérieur à quoi ressemble une femme qui donne la vie, une femme qui se recentre sur elle-même plus que jamais pour accompagner son enfant au jour. J'ai été impressionné par sa force, sa patience et sa ténacité. J'ai été impressionnée par l'amour et l'admiration que son chéri lui porte.

Il y a au final un côté très méditatif à un accouchement, l'obligation totale d'être dans l'instant présent, qui englobe la maman et son entourage. Je me suis laissée emporter par cette vague, par les vagues que K gérait, par le rythme donné par ce bébé dont l'arrivée a été aussi attendue qu'impressionnante.

Elle a pu aller dans l'eau, ils ont pu accueillir leur deuxième fille dans cette douceur sauvage qui caractérise à mon sens les naissances naturelles comme celle-ci.

A quel moment j'ai versé ma larme ? Evidement je n'en ai aucune idée, mais je pense avoir battu un record perso !


Je n'ai naturellement pas pu m'empêcher de comparer cette naissance à celles de mes enfants, à mes ressentis personnels, à toutes les projections que j'ai sur l'enfantement en général.

Et bizarrement, j'ai été étonnée par l'immobilité de ce ventre en plein travail ! Pendant mes accouchements (surtout le deuxième en fait), j'avais l'impression que tout mon corps remuait, que ces fameuses vagues m'envahissaient moi-même, mais surtout tout l'espace autour de moi, que tous ces mouvements que je sentais se voyaient à 10 kilomètres. Bon évidement il n'en est rien, de l'extérieur on ne comprend pas vraiment ce qui se passe...


Je me suis prise une tempête d'émotions variées et très personnelles, auxquelles je m'attendais dans le fond. Et je les ai vécues le plus totalement possible, parce que je ne sais pas faire autrement de toutes manières.


Je leur suis particulièrement reconnaissante de m'avoir fait confiance ainsi, et me laisser immortaliser une naissance pour la première fois ! C'était une expérience humaine tout à fait inédite, et particulièrement intense pour beaucoup de raisons.

J'ai pu à la fois travailler mon humanité de photographe, approfondir mes capacités d'adaptation, de compréhension et d'anticipation. Pour être honnête, je vois beaucoup de défauts techniques au reportage final, et je sais que je travaillerai avec du matériel différent la prochaine fois, pour mieux m'adapter aux conditions de lumière particulièrement sombre (en même temps, une naissance en pleine nuit, hein !)


Et j'ai surtout tout à fait hâte d'assister de nouveau à une si belle aventure ! Car oui, cette naissance m'a confirmé mon envie, mon besoin même, d'aller vers les familles en attente d'un bébé pour figer ces moments si importants.

Que ce soit en maternité, en maison de naissance, ou à la maison, j'ai très envie de rencontrer de nouvelles familles et de faire un bout de chemin pour eux. J'ai même hâte.